Accueil > Jeux & Linux > Jeux Windows sous Linux > Jedi Knight 3 : Jedi Academy > I) Installation Jedi Academy avec PlayOnLinux
832 visites

I) Installation Jedi Academy avec PlayOnLinux

dimanche 19 août 2012

Version imprimable de cet article Version imprimable

Installation

Installation via PlayOnLinux

  • Lancer PlayOnLinux
  • Attendre qu’il s’initialise
  • rechercher "jedi" afin d’afficher la liste des jeux Jedi Knight, dont Jedi Academy.
    info document - PNG - 68 ko
  • Normalement, il faudra choisir "Jedi Knight : Jedi Academy"
  • suivre les instructions de PlayOnLinux
  • Lorsque l’installateur demandera de mettre le CD2, puis le CD1, contenant le fichier "GameData\base....", il faudra, certes insérer ledit CD, mais "Parcourir" (browse) pour lui indiquer non pas le répertoire de montage du cd dans /media, mais le répertoire GameData situé dans celui-ci.
    info document - PNG - 9.4 ko
    info document - PNG - 33.7 ko
    info document - PNG - 5.7 ko

Application du patch

Patcher le jeu

A la fin de l’installation, PlayOnLinux signale qu’il faudra patcher le jeu.

info document - PNG - 21.5 ko

Il faudra donc relancer PlayOnLinux (si besoin) et sélectionner Jedi Academy Patch 1.0.1

info document - PNG - 69.4 ko

Si le jeu ne marche pas, voir ici sur le site de Wine, et télécharger l’archive indiquée sur la page.

L’archive est également disponible ici même.

fichiers du jeu "patchés" pour Linux -  7 Zip - 927.4 ko
fichiers du jeu "patchés" pour Linux

Ensuite, il faudra décompresser l’archive dans le répertoire GameData du jeu , qui est par défaut dans le dossier caché .PlayOnLinux du répertoire personnel, puis wineprefix, JediKnightAcademy, drive_c, Program Files, LucasArts. Star Wars Jedi Knight Jedi Academy.

Les deux fichiers jasp.exe et jamp.exe de l’archive remplaceront ceux créés lors de l’installation.

Il peut être utile de faire une copie de sauvegarde des 2 fichiers exécutables avant de les écraser.

Configurer Wine

Configuration de Wine

Le programme Wine utilisé pour le jeu Jedi Academy peut ensuite être configuré, afin notamment de gérer la taille et les contrôles de la fenêtre.
En effet, le jeu prévoit de s’exécuter en résolution 4/3, ce qui ne sera pas compatible avec les écrans 16/9 ou 16/10 actuels, et la gestion des fenêtres ne se faisant pas avec les mêmes fonctions sous Linux que Windows, certains programmes ne sauront pas "s’agrandir" en plein écran sous Linux, alors qu’ils le font sous Windows.

De même, si vous avez 2 écrans, le jeu risque d’avoir du mal à gérer sa fenêtre.

Bien sûr, avec un seul écran, il suffit de changer la résolution, mais avec deux écrans configurés en TwinView (un écran "logique" utilisant deux écrans physiques), il faut redémarrer le service X11 (gestionnaire graphique) et donc se déconnecter lorsque l’on veut revenir en écrans clones ou séparés afin d’avoir une résolution 4/3 sur un écran, ce qui est passablement casse-pieds.

Il faut donc lancer PlayOnLinux, sélectionner le jeu, puis cliquer sur l’icône engrenage "Configurer"

info document - PNG - 50.8 ko

Puis aller dans l’onglet "Wine" et cliquer sur "Configurer Wine"

info document - PNG - 67.8 ko

Et enfin, dans l’onglet "Affichage", choisir d’émuler un bureau virtuel, de proportions 4/3 selon la taille de votre écran.

info document - PNG - 9.8 ko

Et au cas où le jeu, prévu pour se lancer en plein écran et non en mode fenêtré, ne supporterait pas le changement de fenêtre, il faudra verrouiller automatiquement la souris dans la fenêtre Wine, en cochant "Permettre aux applications DirectX d’empêcher la souris de quitter leur fenêtre".

Déplacer le jeu

Déplacer le jeu

Comme déjà dit dans cet autre article, PlayOnLinux a tendance à installer les jeux et autres programmes dans le répertoire personnel de l’utilisateur, ce qui est susceptible de surcharger inutilement le disque système, si le répertoire /home n’est pas placé sur une partition dédiée.

Si l’on souhaite installer le jeu ailleurs, il y a une astuce : déplacer le répertoire d’installation et créer un lien symbolique à la place, une fois le jeu correctement installé par PlayOnLinux.

Par exemple, pour installer Jedi Knight Academy dans un répertoire Star Wars/Jeux/JA sur un disque de données monté sur /media/KastorPollux
au lieu du répertoire par défaut ~/.PlayOnLinux/wineprefix/JediKnightAcademy/drive_c/Program Files/LucasArts/Star Wars Jedi Knight Academy :

  • après l’installation, créer le répertoire voulu sur le disque de données et y copier les données (les fichiers du jeu contenus dans le répertoire d’installation par défaut)
  • renommer le dossier d’installation par défaut
  • créer le lien symbolique vers le répertoire voulu, en lui donnant le même nom que le dossier d’installation (avant qu’il ne soit renommé, bien sûr). Cela se fait avec la commande ln, en ligne de commande.
  • la syntaxe est ln -s ("-s" pour lien symbolique) destination nom_du_lien
  • dans le cas de JediKnight Academy, une fois dans le répertoire LucasArts : ln -s /media/KastorPollux/Star\ Wars/Jeux/JA Star\ Wars\ Jedi\ Knight\ Jedi\ Academy
    Les "\" sont des caractères spéciaux permettant "d’échapper" l’espace (ou tout autre caractère particulier) qui suit, afin qu’il ne soit pas interprété.
    Il est recommandé d’utiliser l’auto-complétion pour la destination, avec la touche TAB, et le copier-coller pour le nom du lien.
    Cela crée un lien symbolique nommé "Star Wars Jedi Knight Jedi Academy" (le nom du répertoire par défaut de l’installation) vers le répertoire "/media/KastorPollux/Star Wars/Jeux/JA" dans lequel ont été copiés les fichiers du jeu.

Il est également possible de déplacer tout le répertoire caché .PlayOnLinux dans un répertoire dédié (ici le répertoire PlayOnLinux dans le dossier Jeux) sur le disque de données, auquel cas la commande ressemblera à :
ln -s /media/KastorPollux/Jeux/PlayOnLinux .PlayOnLinux

Cela déplace non seulement la configuration de chaque jeu, mais également la configuration par défaut, ce qui permet de gagner une place considérable sur le disque système, à condition bien sûr que /home ne soit pas sur une partition dédiée, auquel cas cela n’allège que cette partition.

La place gagnée sur le disque système pourra être demandée pour une mise à niveau du système avec un outil comme fedup, qui télécharge tous les paquets avant de lancer leur installation au redémarrage.

Ensuite, il suffira de lancer le jeu "normalement" avec PlayOnLinux...ou, via l’interface de PlayOnLinux, de créer un raccourci sur le bureau.

Une fois que le jeu fonctionne bien, l’ancien répertoire d’installation "par défaut" ne sera plus utile et pourra être effacé.

Pour que le jeu soit utilisable par plusieurs utilisateurs, peut-être faudra t’il faire l’installation sur chaque compte, avant de remplacer le répertoire d’installation "par défaut" du jeu dans le répertoire personnel par un lien symbolique pointant sur le répertoire "commun sur disque de données" du jeu.

Il pourra éventuellement être utile de modifier le répertoire du jeu sur le disque de données afin que tous les utilisateurs y aient accès, en l’attribuant au groupe users ou tout autre groupe commun aux utilisateurs souhaitant y jouer.

Options du jeu

Quelques paramètres in-game à prendre en compte

Deux paramètres du jeu doivent absolument être désactivés :

  • Dans "config", "options", le "Ralenti mort". Car pendant l’effet de ralenti, vous ne contrôlez plus votre personnage et un ennemi peut vous abattre (c’est du vécu...).
    info document - JPEG - 180.5 ko
  • dans "config", "autre", "Toujours courir". Ce n’est pas une bonne idée de toujours courir, surtout quand l’on sait que dans les Jedi Knight, on se balade souvent sur de petites plate-formes au dessus du vide, et que dans certaines missions, il faut faire des sauts millimétrés ou marcher sur de minuscules rebords.
    info document - JPEG - 174.4 ko

2 Messages

Répondre à cet article

Total 151125 visites depuis 2508 jours | Site réalisé par Vader[FR] | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact mail