Accueil > Linux & Logiciels Libres > Déploiement de socle système avec DRBL-Clonezilla > I) Introduction et principes de DRBL-Clonezilla
2213 visites

I) Introduction et principes de DRBL-Clonezilla

vendredi 16 mars 2012

Version imprimable de cet article Version imprimable

Qu’est-ce que DRBl-Clonezilla ?

DRBl-Clonezilla est l’association de plusieurs logiciels, afin de permettre :

  • wake-on-lan d’un ou plusieurs PC
  • démarrage sans disque à distance, en téléchargeant une image d’un système (Diskless Remote Boot on Linux)
  • clonage d’un poste avec envoi sur le serveur de l’image compressée
  • restauration de l’image sur un ou plusieurs postes, si besoin est en parallèle sur n postes
  • personnalisation des postes après installation (nom de la machine, groupe réseau...)
  • prise en main à distance via SSH des postes pour lancer des commandes d’administration (par exemple shutdown pour les éteindre)

DRBL-Clonezilla associe :

  • serveur dhcp, pour que les postes puissent communiquer avec le serveur
  • serveur tftp, pour le téléchargement du système à utiliser pour le clonage
  • DRBL pour démarrer le poste à distance, sans utiliser le disque
  • Clonezilla, pour cloner le poste une fois démarré

Principe de fonctionnement

Au démarrage, le poste va chercher à récupérer un fichier de boot via le réseau, avant de regarder sur un CD ou le disque dur local.

Cela doit faire partie du paramétrage du BIOS (voir ici dans la même rubrique).

Pour ce faire, il commence par envoyer une requête DHCP.

Après tout, s’il doit télécharger une image système pour démarrer sans disque dur (pour pouvoir le cloner ensuite, par exemple), il est préférable d’avoir une adresse IP.

De plus, s’il doit télécharger une image système...encore faut il savoir quel serveur interroger.

La requête DHCP étant à destination de "n’importe quelle machine voulant bien répondre dans le réseau" (plus familièrement nommé broadcast ou adresse de diffusion), la machine qui répondra à sa requête, outre sa configuration IP (IP, masque, passerelle, DNS..) pourra indiquer quel serveur interroger pour avoir une image de démarrage.

Un serveur DHCP va alors lui répondre.
Le poste attendra de celui-ci une indication pour savoir quel fichier demander, et sur quel serveur (voir ici dans la même rubrique).

Il est impératif que le ou les serveurs DHCP présents soient donc bien configurés afin qu’un serveur dhcp non drbl ne puisse donner une ip sans indication de fichier ensuite (voir ici dans la même rubrique).

Le poste va alors télécharger le fichier, qui consiste en un menu de boot, puis exécuter l’action choisie, ou l’action prévue par défaut selon le type de menu prévu : démarrer à partir du disque local, se mettre en mode clonezilla pour sauvegarder/restaurer un socle, etc...

En cas de mode clonezilla, le poste va se connecter au serveur tftp et charger en mémoire RAM le noyau système Linux, copié du serveur, contenu dans /tftpboot/node_root

Il faut donc que le répertoire en question ne contienne que les fichiers indispensables, afin de ne pas surcharger la RAM (voir ici dans la même rubrique).

Puis le poste lancera la commande restaurer ou sauvegarder en téléchargeant ou envoyant le socle au serveur.

la sauvegarde/restauration de socle ne sont pas les seules tâches possibles au démarrage, bien que seules ces 2 tâches seront abordées ici.

Répondre à cet article

Total 231436 visites depuis 3227 jours | Site réalisé par Vader[FR] | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact mail