1830 visites

VI) Clonage d’un poste à distance

jeudi 29 janvier 2015

Version imprimable de cet article Version imprimable

Sauvegarde du socle d’un poste, à distance

le principe même de drbl-clonezilla est de préparer sur le serveur une tâche à exécuter au prochain démarrage du poste, puis éventuellement provoquer aussitôt ce démarrage par wake-on-lan.

Il faut faire un socle par modèle/série de PC pour éviter les problèmes de drivers en cas de matériels différents.

A partir de la version 2, les fichiers de DRBL ne sont plus dans /opt, mais répartis dans /bin, /sbin, /usr/bin, /usr/sbin, /etc/drb et /usr/share/drbl.
Les commandes de DRBL peuvent donc être lancées directement car situées dans les répertoires listés dans la variable PATH.

C’est pourquoi les anciens chemins sont barrés.

  • Se connecter en root au serveur en ssh (via l’émulateur putty depuis un poste Windows), ou ouvrir un terminal en connexion graphique vnc, ou encore ouvrir une session ssh depuis webmin.
  • /opt/drbl/sbin/dcs pour lancer le serveur Clonezilla (ou l’alias clone en session root, s’il a été défini)
  • choisir tout ou partie des postes.
  • Il y a 2 listes disponibles : par adresse IP (/etc/drbl/IP_HOST_TABLE) et par adresse Mac (/etc/drbl/HOST_MAC_TABLE)
  • pour sélectionner un poste, appuyer sur la touche ESPACE. Pour valider, appuyer sur entrée
  • choisir de démarrer le mode clonezilla (clonezilla-start)
  • choisir mode expert
  • choisir la tâche : sauvegarder partition ou disque entier
  • choisir de spécifier le nom de l’image et du périphérique dès maintenant (now in server)
  • choisir un nom pour l’image
  • choisir les partitions ou disques à sauvegarder : sda pour le disque sata n°1, hda pour de l’ide
  • Si le disque/la partition est formaté en NTFS, choisir la priorité incluant ntfsclone, afin de ne copier que les données utiles, et non l’intégralité du disque avec les secteurs vides. (d’où la nécessité d’avoir choisi le mode expert)

en effet, partclone et partimage ne supportant pas le ntfs, on finit par tomber sur dd, qui copie le disque octet par octet, ce qui est très long, prend beaucoup de place, et est inefficace, dd copiant aussi bien les secteurs utilisés que les secteurs vides.

  • choisir de « supprimer les fichiers de pagination et d’hibernation de Windows » afin de gagner là encore de la place. Appuyer sur espace pour sélectionner.

  • Choisir d’ « Arrêter le client en fin de clonage ». Sinon, si le mode clonezilla n’est pas arrêté, le pc risque de redémarrer et de recommencer. Et si le PC ne s’arrête pas de lui-même, rien ne dit que l’on pourra l’arrêter à distance.
  • choisir le niveau de compression. Le plus efficace et compatible est gzip (rapide et image compacte)
  • Laisser la taille maximale de l’image par défaut afin qu’il ne la scinde pas.
  • Relancer /opt/drbl/sbin/dcs ou l’alias clone (s’il a été défini)
  • Re-sélectionner le poste.
  • Choisir « wake-on-lan » pour le démarrer à distance.
  • Attendre que le poste notifie le serveur qu’il a fini. Un poste devrait se cloner en moins d’une demi-heure.
  • Relancer /opt/drbl/sbin/dcs ou l’alias clone (s’il a été défini)
  • Re-sélectionner le poste. Pour aller plus vite choisir « all ».
  • choisir d’arrêter le mode clonezilla (clonezilla-stop).

Si le mode clonezilla n’est pas arrêté pour ce poste, il cherchera à refaire sans cesse la même chose (sauvegarde du socle) à chaque démarrage.

Les postes notifient le serveur lorsqu’ils ont fini.

Répondre à cet article

Total 231437 visites depuis 3227 jours | Site réalisé par Vader[FR] | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | contact mail